Atlas des paysages
du Loir-et-Cher
CAUE 41      Plan du site | Imprimer la page | Recherche | Lexique | Contact

Accueil » Evolution, enjeux et orientations » Les enjeux, orientations et recommandations » 2/ Intégrer la dimension paysagère dans les pratiques agricoles 

2/ Intégrer la dimension paysagère dans les pratiques agricoles 


Le constat issu des dynamiques d’évolution observées :
  • des paysages agricoles uniformisés, qui gomment peu à peu la personnalité des territoires par l'ouverture des espaces
  • une double simplification des espaces agricoles :
  • par ouverture des paysages et suppression des trames végétales
  • par enfrichement sur les terres les plus délicates à mettre en valeur
  • des vestiges de trames végétales aujourd’hui grandement fragilisés
  • une sous-estimation du rôle des structures végétales pour la gestion durable du territoire : lutte contre érosion, biodiversité, auxiliaires de cultures, chasse…
  • des bâtiments agricoles récents sans qualités particulières et plus visibles dans le territoire du fait de l'ouverture et des matériaux
Les objectifs :
  • Préserver et affirmer la diversité et la richesse des milieux et des paysages agricoles loir-et-chériens

Les principes d'actions possibles : 

1 . Donner sa place à l’arbre dans l’espace agricole contemporain

bocage de fond de vallée humide     plantation de fruitiers en alignement

coteau structuré par des haies mixtes     Paysage ouvert de clairière pâturée
  • identifier, inventorier et préserver l'existant :
    • Plantations : secteurs clés, sous des formes différentes selon les territoires (garennes en Beauce, haies dans le Perche, clairières en Sologne, fruitiers en Gâtine…)
    • Renouveler les modes de gestion du bocage, adaptés au contexte agricole contemporain, et qui permettent son renouvellement progressif. Mettre à profit la production de bois pour le chauffage par exemple (spécial Perche)
    • Enrichir l’espace agricole en Beauce, par la diversification des occupations du sol, des essence plantées dans les garennes, et des vallées sèches  (spécial Beauce)
    • Maintenir des espaces ouverts en Sologne, à la faveur de l’élevage et de la chasse, permettant de diversifier les ambiances forestières et de développer des milieux écologiques variés (spécial Sologne)
    • Valorisation économique du bois (bois de chauffage, bois d'œuvre...)
    • Plantations aux entrées et dans les bourgs

2 . Soigner les bâtiments agricoles et leurs abords

Exemple de revalorisation d’une exploitation adaptée aux besoins agricoles contemporains     Exemple de bâtiments agricoles contemporains aux couleurs discrètes et appuyés par la végétation
Utiliser des couleurs denses plutôt proches des couleurs de terre :
  • Planter des arbres d'accompagnement adaptés au contexte rural
  • Réaliser une charte architecturale et paysagère des bâtiments agricoles en concertation avec la chambre d'agriculture

3 . Développer une politique des "Espaces Agricoles Sensibles" :

Principes de valorisation des lisières forestières au contact de l'espace agricole     Complexification d’une lisière forestière au contact de l'espace agricole
  • Développer les relations entre l'espace agricole et les autres milieux :
    • relations entre espaces agricoles et espaces forestiers par la création de lisières complexes, favorables à de nouvelles pratiques, mixtes et partagées (accessibilité, transitions douces, diversité d'occupation des sols en périphérie, valorisation pour des usages publics de loisir et de découverte)
    • relation entre espaces agricoles espaces urbains par la création de lisière agro-urbaines (voir ci-dessus Orientation 1 - Principe d'action 4 : Aménager des transitions plantées entre les espaces bâtis et les espaces non bâtis : les lisières agro-urbaines) et par le développement d'une agriculture urbaine ou périurbaine (protection des espaces, circuits courts, vente directe...)
    • relation entre espaces agricoles et espaces humides ou naturels en encourageant la préservation ou la réhabilitation des prairies, et en réservant des transitions végétales avec l'eau : bandes enherbées, gestion écologique  et paysagère des ripisylves et des berges...
    • Intégrer les espaces identifiés dans les "trames vertes et bleues"

4 . Promouvoir des plans de paysages agricoles pilotes

Réaliser des plans de paysages agricoles à l'échelle de terroirs ou d'exploitations
  • Développer les réseaux de productions locales mettant en relation agriculteurs et commerçants/grandes surfaces
Exemples intéressants sur le territoire :
  • Concernant la plantation de haies champêtres, une opération a été menée à Azé : « la mémoire en plantant » ; un linéaire a été planté en sortie de bourg avec un choix d'essences locales champêtres. D'autres haies champêtres ont été plantées  spontanément depuis dans le prolongement.

Orientation 2 : Intégrer la dimension paysagère dans les pratiques agricoles
Fichier joint : cartes_orientations.pdf

Haut de page

Agence Folléa-Gautier, paysagistes-urbanistes
Ne pas reproduire sans autorisation
FEDER Centre   L´Europe en région Centre  DREAL