Atlas des paysages
du Loir-et-Cher
CAUE 41      Plan du site | Imprimer la page | Recherche | Lexique | Contact

Accueil » Fondements des paysages » Les paysages, l’urbanisation et les infrastructures

Les paysages, l’urbanisation et les infrastructures

une richesse urbaine et architecturale fragile


Une armature urbaine modeste mais heureusement équilibrée


Le Loir et cher : une position équilibrée entre Orléans, Tours, Le Mans et Bourges
L'armature urbaine du Loir-et-Cher apparaît quantitativement relativement modeste, mais spatialement remarquablement équilibrée. Le département échappe au modèle de la métropole urbaine « aspirant » tout le territoire en y concentrant à l'excès le développement du logement, des services et des emplois. Sa forme rectangulaire s'inscrit à égale distance d'Orléans et de Tours d'une part, du Mans et de Bourges d'autre part. Dans les limites du département, la ville de Blois occupe le plein cœur, sur la Loire (50 000 habitants) ;  elle trouve son pendant d'un côté sur le Loir avec Vendôme et de l'autre à proximité du Cher avec Romorantin-Lanthenay : deux villes de taille sensiblement égale (17-18 000 habitants), situées à égale distance de Blois, l'une au nord-ouest et l'autre au sud-est, dans une symétrie parfaite. Le territoire est ainsi maillé régulièrement par les trois villes phares, chacune jouant son rôle de pôle de centralité local. Elles sont complétées par les petites villes développées sur les vallées du Loir, de la Loire et du Cher : principalement Mer (sur la Loire), Montoire-sur-le-Loir et Selles-sur-Cher ; et aux confins est du département par Lamotte-Beuvron et Salbris, sur la route reliant Orléans à Vierzon. Enfin les villages, hameaux et fermes cristallisent la population rurale, occupant le territoire de façon diverse, les formes urbaines et les sites bâtis qui en résultent contribuant à différencier les paysages.

Haut de page

Agence Folléa-Gautier, paysagistes-urbanistes
Ne pas reproduire sans autorisation
FEDER Centre   L´Europe en région Centre  DREAL