Atlas des paysages
du Loir-et-Cher
CAUE 41      Plan du site | Imprimer la page | Recherche | Lexique | Contact

Accueil » Fondements des paysages » Les paysages et l’agriculture » Les paysages agricoles des collines

Les paysages agricoles des collines


Vue depuis les collines du Perche, La Fontaine-Raoul

Les collines dessinées par la Grenne, entre Choue et Mondoubleau

Collines où se mêlent cultures, haies et arbres isolés, Boursay     Les collines de Saint-Avit

Les terres planes du Perche, subissant l’influence de la Beauce et de la Gâtine, Choue

Les paysages des collines ne se déroulent vraiment que dans le nord du département, avec le Perche Vendômois et surtout le Perche Gouët.

Avec ses terres argileuses, lourdes, la région du Perche est traditionnellement favorable à l'élevage, dessinant  sur les collines d'élégants paysages de prairies encloses d’un maillage bocager dense et complexe. L’habitat vernaculaire a trouvé sa place au cœur de ce système, isolé, épars, toujours à proximité des prés et des animaux. Aujourd'hui pourtant, le Perche, comme la Gâtine tourangelle, est influencé par la Beauce, au point qu'il constitue un pôle secondaire de production céréalière dans le département. Au plus près de celle-ci, sur la rive droite du Loir, le Perche Vendômois s'est largement ouvert, avec l'abandon de l'élevage, le passage à la céréaliculture et l'abattage de la maille des haies et arbres isolés, dont la structure passe pour archaïque. Aux confins nord-ouest du département, le Perche Gouët, davantage éloigné de la Beauce, évolue de façon moins radicale ;  Les cultures se mêlent aux pâtures et aux prairies de fauches et les haies assurent toujours, dans des dispositions simplement plus lâches et parfois discontinues, leurs rôles de clôtures, de protection des cultures contre les vents, de protection des sols contre l'érosion et de refuge pour la biodiversité.


Haut de page

Agence Folléa-Gautier, paysagistes-urbanistes
Ne pas reproduire sans autorisation
FEDER Centre   L´Europe en région Centre  DREAL