Atlas des paysages
du Loir-et-Cher
CAUE 41      Plan du site | Imprimer la page | Recherche | Lexique | Contact

Accueil » Fondements des paysages » Les paysages, la géologie et les sols

Les paysages, la géologie et les sols

une diversité contrastée
à la source de la richesse paysagère du département


Des paysages très contrastés en grande partie grâce à la nature des sols


Coupe géologique du Loir-et-Cher

Les sols et la géologie jouent un rôle absolument majeur dans la différenciation des paysages du département : de part et d'autre de la Loire, la cohabitation entre la Beauce toujours riche et la Sologne autrefois pauvre ne peut s'expliquer que par la nature des sols. De part et d'autre du Loir, c'est la proximité entre le Perche longtemps bocager et la Beauce d'openfield qui s'explique encore par les sols. Plus subtilement, ce sont encore les sols et l'économie de l'eau qui vont expliquer la différence de paysage entre la Grande Sologne boisée et la Sologne viticole ; et encore les sols qui vont faire évoluer les paysages de la Beauce ou de la Sologne vers ceux des confins de la Touraine. Ce sont toujours les sols qui vont expliquer la place de la forêt de Marchenoir ou celle de Blois dans le paysage. Enfin la diversité et la qualité du patrimoine architectural traditionnel, qui fait une grande part de la valeur des paysages du Loir-et-Cher, sont les reflets apparents des variations sous-jacentes de la géologie, parfois affleurante à la faveur notamment des coteaux et falaises des vallées : les pans de bois et torchis, le cloutage de silex, la brique, le calcaire tuffeau parfois blanc et parfois jaune, la tuile et l'ardoise des toitures.

Pour comprendre l'origine des paysages départementaux, il est indispensable de changer d'échelle de temps et d'échelle d'espace.


La géologie du bassin parisien et le département du Loir-et-Cher     Echelle des différents temps géologiques et principaux types de sols et matériaux utilisés pour la construction dans le Loir-et-Cher

A égale distance du Massif Armoricain et du Massif Central, le Loir-et-Cher est en fait entièrement inclus dans les formations sédimentaires géologiques du Bassin Parisien. A la manière d'une pile d'assiettes, les formations les plus anciennes se situent en dessous et apparaissent à la périphérie, tandis que les plus jeunes se superposent en strates concentriques. Dans le département, les formations géologiques les plus anciennes sont des calcaires hérités des dépôts marins du Jurassique, une longue période calme de sédimentation qui a duré 200 millions d'années. Les calcaires jurassiques ne sont pas loin d'affleurer à l'extrême sud du département, préfigurant le Berry, ainsi qu'aux marges de la Sologne viticole, sous une couche de sable et d'argile plus mince que dans la grande Sologne.

Au-dessus, l'essentiel des formations géologiques datent de la deuxième moitié de l'ère Secondaire (Crétacé) et des ères Tertiaire et Quaternaire.


Haut de page

Agence Folléa-Gautier, paysagistes-urbanistes
Ne pas reproduire sans autorisation
FEDER Centre   L´Europe en région Centre  DREAL